Bonnes adresses

La Pyramide

Les restaurants étoilés sont à mes yeux une véritable expérience. Bien plus que simplement manger, chaque bouchée est surprenante, merveilleusement accordée.

Certaines personnes n’ont aucun attrait pour ces maisons alors que j’ai des étoiles pleins les yeux quand je passe la porte de ces établissements. J’aimerais avoir la chance de me rendre dans le plus de restaurants étoilés possibles pour découvrir, goûter et admirer les créations des chefs, mais chaque chose en son temps. La Pyramide fût ma première fois, et ne m’a vraiment pas déçue.

Lorsque vous arrivez à La Pyramide, le restaurant gastronomique se trouve derrière une porte dissimulée dans le mur. Le relais et châteaux dispose également d’une brasserie, et de chambres d’hôtels. La place du restaurant étoilé a été choisi pour permettre à ses clients discrétion et tranquillité. Passée la porte, la décoration est moderne mais chaleureuse, entièrement dans les tons noirs et jaunes. L’atmosphère est très plaisante. A la différence des clichés sur les maisons étoilées, le personnel est professionnel mais détendu et accessible. Le fait qu’il n’y est pas de distance installée entre les serveurs, sommeliers, maître d’hôtel, et les clients rend le repas bien plus agréable.

Nous sommes conduits à notre table, et comme dans les films des serveurs sont là pour nous tirer nos chaises.

 

Après avoir déposé les petits pains feuilletés sur la table les cartes sont distribuées, il nous faut maintenant choisir. Nous avons tous décidés de prendre à la carte afin de profiter vraiment en choisissant ce qui nous plaisait le plus. Avant de débuter la dégustation, le sommelier vient nous rendre une petite visite pour ajouter la touche qui viendra parfaire tout le repas.

La soirée peut débuter, entourés de nos coupes de champagnes, les plats ont été commandés.

 

Après les bulles, les premiers amuses bouches arrivent. Au compte de 3, à déguster de bas en haut, des épinards crémeux surmontés d’un jaune d’œuf mi cuit, de la truite fumée sur son velouté et une bouchée de fromage frais. Pour se marier avec le reste des plats, le sommelier nous apporte une bouteille de vin rouge, un Bourgogne.

Vient ensuite l’entrée, pour laquelle j’ai assouvi un désir culinaire qui me hantait depuis un petit moment. Depuis toute petite je vais en vacances chaque année en catalogne où une des spécialités est la cargolade (des escargots persillés). Lorsque j’ai vu que des escargots étaient présentés sur la carte du Chef Henriroux, j’ai sauté sur l’occasion. J’ai été très surprise en voyant arriver sur le plateau trois étages de petits choux, accompagnés de morceaux de sucrines braisées. Pour agrémenter les cromesquis d’escargot, deux sauces ont été servies. Une à base de cervelle des canuts et une sauce gribiche. Je me suis régalée, la pâte un peu croustillante, les escargots justement assaisonnés et fondants et la sucrine qui apportait un peu de fraîcheur à l’assiette.

Pour la suite, bien que le poisson ait l’air délicieux, j’ai opté pour la viande. Carré d’agneau rosé avec châtaignes et figues rôties. La cuisson était parfaite, tendre, fondante en bouche, et les châtaignes restent mon pêché mignon de l’hiver. Un plat réconfortant et encore une fois un mélange de saveurs juste. Chaque bouchée était gourmande et délicate en même temps.

 

Dernier coup de fourchette et place au dessert, ou plutôt au pré-dessert. Toujours accompagnée de mon verre de vin, une trilogie de petits plaisirs sucrés est avancée. Au programme, une bille litchi passion qui explose en bouche, une verrine menthe chocolat, surprenante au début mais le chocolat croustillant en fin de pot arrondie la fraîcheur de la menthe sur le dessus, puis un verre de thé froid aux fruits rouges, pour faire glisser le tout avant la touche finale, et pas des moindre : le dessert.

 

 

Pour le dessert, j’ai choisi une des créations phares de la maison, le piano en chocolat. J’en avais entendu parler et étant une fan absolue de chocolat, je me devais de le goûter. La présentation en elle-même est fabuleuse. Le piano est entièrement réalisé en chocolat jusqu’au bout des touches. Il est dressé sur une assiette semblable à une estrade, comme si un pianiste allait s’installer pour nous jouer son plus beau morceau. Casser la coque en chocolat avec ma cuillère m’a presque fait de la peine. Ceci étant, une fois le gâteau en bouche c’est un bijou ! Très chocolaté donc pas sûre qu’il plaise à tout le monde mais c’est un mariage de praliné, chocolat noir et chocolat au lait. Mon dessert parfait par excellence. Autant vous dire que j’ai savouré chaque bouchée et que je n’aurais pu mieux finir ce repas étoilé.

Avec le café, des mignardises ont été déposées sur la table. C’était comme on pourrait dire, the cherry on the cake. De la gourmandise à l’état pur mais qui fait toujours son petit effet.

Je suis sortie de table avec le sourire aux lèvres complètement satisfaite par cette première fois la tête dans les étoiles. J’en garderai un souvenir extraordinaire et commence dès maintenant à économiser pour continuer ma virée gastronomique.  

En attendant que ma tirelire se remplisse je vous souhaite comme d’habitude,

Bon appétit !

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *